Plan du site

La République centrafricaine abolit la peine de mort, l'ONU salue la décision

communiqué de presse du 1 juin 2022 - Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU
Pays :
peine de mort / Centrafrique
La République centrafricaine (RCA) est devenue le 24e pays africain à abolir la peine de mort, après l'adoption par son Parlement le 27 mai dernier d'une loi l'abolissant. Une décision saluée mercredi par les Nations Unies.

« La peine de mort est incompatible avec les principes fondamentaux des droits de l'homme et de la dignité humaine », a déclaré dans un communiqué, Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme.

L'ancienne Présidente chilienne encourage le Président centrafricain Faustin-Archange Touadéra à promulguer cette loi.

24e pays africain à abolir la peine capitale

Une fois la loi entrée en vigueur, la RCA deviendra le 24ème Etat africain à abolir la peine de mort, renforçant ainsi la tendance mondiale vers l'abolition universelle et contribuant au renforcement et au développement des droits de l'homme.

À ce jour, quelque 170 États ont aboli ou introduit des moratoires sur la peine de mort, en droit ou en pratique.

La RCA elle-même observe un moratoire de fait sur la peine de mort depuis 1981.

Plus largement, les services de la Haute-Commissaire Bachelet entendent continuer à soutenir Bangui dans ses efforts en vue d'une abolition totale.

Il s'agit notamment d'appuyer la ratification et la mise en œuvre du Protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques visant à abolir la peine de mort.
Partager…

Données techniques

ID11487
Type de document (code)communique
TitreLa République centrafricaine abolit la peine de mort, l'ONU salue la décision
Description(non défini)
Référence(non défini)
Date de publication1 juin 2022
Date d'entrée en vigueur(non défini)
Zone de publication officielle(non défini)
Documents parents
OrganisationsOrganisation des Nations Unies, Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU (auteur)
Condamnés
Mots-clefsabolition + parlement + projet de loi + réactions internationales
ZonegéosCentrafrique