La peine de mort aux États-Unis — Oklahoma

Plan du site

Oklahoma : État fédéré qui pratique la peine de mort

Date de la reprise des exécutions
10 septembre 1990
Date de la plus récente exécution
17 novembre 2022

Les derniers communiqués et dépêches de presse

Les points marquants

3 novembre 2022 — Septième sursis temporaire pour un condamné à mort en Oklahoma

Le gouverneur Kevin Stitt accorde un nouveau sursis à Richard Glossip pour permettre l'examen des procédures judiciaires en cours. Son exécution programmée le 8 décembre 2022 est reprogrammée le 16 février 2023.

C'est la huitième date d'exécution programmée pour ce condamné. La première était en novembre 2014.
Pays :

18 novembre 2021 — Le gouverneur de l'Oklahoma commue une peine de mort quelques heures avant l'exécution

Le gouverneur républicain de l'Oklahoma, Kevin Stitt, commue la peine de mort de Julius Darius Jones en prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle. Le bureau des grâces de l'Oklahoma avait recommandé une commutation de la peine.

Une très forte mobilisation relayée via différents médias (documentaires, émissions, podcasts, mobilisation d'associations et de personnalités, pétition...) mettait en avant les doutes sur sa culpabilité.
Pays :
Thèmes :
Julius Jones

28 octobre 2021 — Reprise des exécutions dans l'Oklahoma après six ans de suspension : le condamné vomit et convulse

John Marion Grant est exécuté par l'injection de trois produits, sur le même modèle que les deux précédentes exécutions capitales qui s'étaient mal déroulées dans l'Oklahoma, en 2014 et 2015.

Une cour d'appel avait suspendu son exécution la veille suite à un recours sur le cocktail de produits utilisés, dont le midazolam soupçonné de causer d'atroces souffrances, mais la Cour suprême des Etats-Unis l'avait finalement autorisée.
Un journaliste témoin de l'exécution capitale rapporte qu'après l'injection du premier produit le condamné a été pris de convulsions avant de vomir à plusieurs reprises.

L'exécution de John Grant avait été suspendue en janvier 2015 par la Cour suprême des Etats-Unis pour examiner la constitutionnalité de l'utilisation du midazolam dans la procédure d'injection létale. En octobre 2015 la cour d'appel pénale de l'Oklahoma avait à nouveau suspendu son exécution et celles de deux autres condamnés à mort en raison d'une erreur dans l'approvisionnement des produits utilisés pour l'injection létale.
Pays :
Tous les points marquants…

International

Les acteurs de l'ONU et la peine de mort dans cet État

Les acteurs de l'Europe et la peine de mort dans cet État (Conseil de l'Europe et Union européenne)

D'autres acteurs intervenant sur la peine de mort dans cet État

Oklahoma : les exécutions dans cet État depuis 1977

  • 119 exécutions depuis 1977
  • 3 femmes
  • 2 mineurs
  • 3 ressortissants étrangers
  • Méthode d'exécution :
    injection létale
    119

Vous pouvez aussi consulter la carte et l'historique des exécutions au États-Unis.

Les 10 dernières exécutions dans cet État

NomExécution
Richard Fairchild17/11/2022 (injection létale)
Benjamin Cole20/10/2022 (injection létale)
James Allen Coddington25/08/2022 (injection létale)
Gilbert Postelle17/02/2022 (injection létale)
Donald Anthony Grant27/01/2022 (injection létale)
Bigler Stouffer09/12/2021 (injection létale)
John Marion Grant28/10/2021 (injection létale)
Charles Warner15/01/2015 (injection létale)
Clayton Lockett29/04/2014 (injection létale)
Kenneth Eugene Hogan23/01/2014 (injection létale)

Consulter la liste complète des exécutions dans cet État depuis 1977.

Pages sur les condamnés (Oklahoma)

Condamnés à mort dans cet État

Retour à la page des États-Unis ou à la carte de ses États.