Peine de mort : Antigua et Barbuda

Plan du site

Antigua et Barbuda : Pays qui pratique la peine de mort

Les points marquants

11 mars 2011 — 53 pays s'opposent au projet d'imposer un moratoire sur la peine de mort au niveau de l'ONU, suite à la résolution de décembre 2010

Dans une note verbale à propos de la résolution 65/206 "Moratoire sur l'application de la peine de mort" adoptée le 21 décembre 2010, 53 pays "continuent de s'opposer à toute tentative visant à imposer un moratoire sur la peine de mort ou l'abolition de cette dernière en violation des dispositions du droit international en vigueur".

Une note similaire avait été signée par 53 pays également en 2009 et par 58 pays en 2008, pour faire suite aux précédentes résolutions de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

11 janvier 2008 — 58 pays s'opposent au projet d'imposer un moratoire sur la peine de mort au niveau de l'ONU

Dans une note verbale à propos de la résolution 62/149 "Moratoire sur la peine de mort" adoptée le 18 décembre 2007, 58 pays "continuent de s'opposer à toute tentative visant à imposer un moratoire sur la peine de mort ou son abolition".

Cette note, introduite par Singapour est adressée au Secrétaire Général de l'Onu et distribuée à l'Assemblée Genérale des Nations Unies.

Droit international — Antigua et Barbuda

Les engagements internationaux en matière de peine de mort

Traité Ratification
Adhésion
Signature
Convention relative aux droits de l'enfant 5 octobre 1993 12 mars 1991

Les acteurs de l'ONU et la peine de mort dans ce pays

Droit national — Antigua et Barbuda

Législation

Observations du gouvernement sur l'application de la peine capitale à Antigua-et-Barbuda (reprises dans le rapport 2003 du Secrétaire général des Nations Unies) :

"1. Le Gouvernement d'Antigua-et-Barbuda a déclaré qu'il appliquait les garanties énoncées dans la résolution 1984/50. La peine capitale n'est prononcée que pour les infractions les plus graves et en vertu de la loi sur les infractions contre les personnes. Les personnes âgées de moins de 18 ans au moment du délit, les femmes enceintes et les personnes atteintes d'aliénation mentale ne sont pas condamnées à mort. La peine de mort n'est prononcée que lorsque la culpabilité a été établie en se fondant sur les éléments de preuve les plus clairs. Lorsque la sentence est prononcée, le défenseur fait automatiquement appel. L'État procède à l'exécution judiciaire lorsque tous les recours ont été épuisés et rejetés. Le pays n'a jamais exécuté de sentence de mort sur quiconque alors qu'une procédure d'appel était en cours. La grâce peut être accordée en vertu de la Constitution et du droit commun.

2. Le Gouvernement a en outre déclaré que la législation relative à la peine de mort avait fait l'objet d'une révision radicale depuis 2001. L'imposition obligatoire de la peine de mort n'est plus possible. Le défenseur peut invoquer des circonstances atténuantes en démontrant pourquoi la peine de mort ne devrait pas être appliquée. "

Autres pages liées