Malaisie — actualités de la peine de mort

Plan du site peine de mort / Malaisie

Malaisie

Exécution d'un ressortissant malaisien à Singapour

22 mars 2019
Condamné à mort pour meurtre, Michael Anak Garing, ressortissant malaisien, a été exécuté à Singapour.

C'est la première exécution capitale recensée par Amnesty International à Singapour pour l'année 2019. Treize exécutions ont été recensées en 2018 et huit en 2017.

Exécutions pour trafic de drogue à Singapour, dont l'une au moins d'un ressortissant étranger

26 octobre 2018
Thèmes :
Prabu Pathmanathan
Condamné à mort pour possession de drogue, Prabu Pathmanathan, ressortissant malaisien, a été exécuté à Singapour le 26 octobre. Un autre homme a été exécuté le même jour également pour une condamnation liée aux stupéfiants.

Au total 6 personnes condamnées à mort pour des infractions liées aux stupéfiants auraient été exécutées à Singapour entre le 5 et le 26 octobre.

Le gouvernement de Malaisie veut abolir la peine capitale

11 octobre 2018
Pays :
Le nouveau gouvernement malaisien annonce sa décision d'abolir la peine de mort.
Un projet d'abolition de la peine de mort sera soumis au parlement dès l'ouverture de la session parlementaire, le 15 octobre.

Le parlement de Malaisie adopte un projet de loi supprimant la peine de mort obligatoire pour trafic de drogue

30 novembre 2017
Pays :
Le parlement malaisien vote en faveur d'un amendement supprimant la peine capitale obligatoire pour trafic de drogue. Cet amendement au "Dangerous Drugs Act" permettra aux juges d'appliquer d'autres sanctions que la peine de mort pour les trafiquants de drogue.

La législation malaisienne continue de prévoir la peine de mort obligatoire pour d'autres crimes (meurtre, terrorisme).

Exécution d'un ressortissant malaisien à Singapour

14 juillet 2017
Thème :
Condamné à mort pour trafic de drogue, Prabagaran Srivijayan, ressortissant malaisien, a été exécuté à Singapour.

Amnesty International précise que "Prabagaran Srivijayan a toujours clamé son innocence" et qu'il "avait été déclaré coupable de trafic de stupéfiants et condamné automatiquement à la peine de mort en 2012, après la découverte de 22,24 grammes d'héroïne dans l'accoudoir d'un véhicule qu'il avait emprunté."

Le deuxième Congrès régional contre la peine de mort a lieu en Malaisie

11 juin 2015
Pays :
Thème :
Le deuxième "Congrès régional contre la peine de mort", co-organisé par Ensemble contre la peine de mort (ECPM) et le réseau asiatique anti-peine de mort (ADPAN), se tient à Kuala Lumpur, les 11 et 12 juin 2015, autour de deux thématiques majeures : trafic de drogues et peine de mort automatique.

53 pays s'opposent au projet d'imposer un moratoire sur la peine de mort au niveau de l'ONU, suite à la résolution de décembre 2010

Dans une note verbale à propos de la résolution 65/206 "Moratoire sur l'application de la peine de mort" adoptée le 21 décembre 2010, 53 pays "continuent de s'opposer à toute tentative visant à imposer un moratoire sur la peine de mort ou l'abolition de cette dernière en violation des dispositions du droit international en vigueur".

Une note similaire avait été signée par 53 pays également en 2009 et par 58 pays en 2008, pour faire suite aux précédentes résolutions de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

53 pays s'opposent au projet d'imposer un moratoire sur la peine de mort au niveau de l'ONU

Dans une note verbale à propos de la résolution 63/168 "Moratoire sur la peine de mort" adoptée le 18 décembre 2008, 53 pays "continuent de s'opposer à toute tentative visant à imposer un moratoire sur la peine de mort ou son abolition".

Cette note, introduite est adressée au Secrétaire Général de l'Onu et distribuée à l'Assemblée Générale des Nations Unies. L'année précédente une note similaire a été signée par 58 pays.

58 pays s'opposent au projet d'imposer un moratoire sur la peine de mort au niveau de l'ONU

Dans une note verbale à propos de la résolution 62/149 "Moratoire sur la peine de mort" adoptée le 18 décembre 2007, 58 pays "continuent de s'opposer à toute tentative visant à imposer un moratoire sur la peine de mort ou son abolition".

Cette note, introduite par Singapour est adressée au Secrétaire Général de l'Onu et distribuée à l'Assemblée Genérale des Nations Unies.