Libye — actualités

Plan du site

Libye

Condamnation à mort en Libye de proches de Kadhafi, dont son fils Seif al-Islam Kadhafi

28 juillet 2015
Pays :
Thème :
Seif al-Islam Kadhafi
Un tribunal libyen condamne à mort Seif al-Islam Kadhafi, un des fils de Kadhafi, ainsi que huit autres proches de ce dernier, notamment l'ancien premier ministre, Baghdadi al-Mahmoudi, et l'ancien chef des services de renseignements, Abdallah Senoussi.

Au total 37 responsables du précédent régime étaient jugés pour leur rôle dans la répression de la révolte de 2011, une partie d'entre eux par contumace.

53 pays s'opposent au projet d'imposer un moratoire sur la peine de mort au niveau de l'ONU, suite à la résolution de décembre 2010

Dans une note verbale à propos de la résolution 65/206 "Moratoire sur l'application de la peine de mort" adoptée le 21 décembre 2010, 53 pays "continuent de s'opposer à toute tentative visant à imposer un moratoire sur la peine de mort ou l'abolition de cette dernière en violation des dispositions du droit international en vigueur".

Une note similaire avait été signée par 53 pays également en 2009 et par 58 pays en 2008, pour faire suite aux précédentes résolutions de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Sursis pour les ressortissants du Niger condamnés à mort en Libye

18 juin 2010
Pays :
Après l'exécution le 30 mai 2010 de 3 ressortissants du Niger en Libye, ces deux pays vont mettre en oeuvre un accord de coopération judiciaire.

Dans ce cadre un sursis est annoncé pour 22 Nigériens condamnés à mort en Libye. La Libye va solliciter le pardon des victimes contre indemnisation comme le permet la charia avec la diya (le "prix du sang").

53 pays s'opposent au projet d'imposer un moratoire sur la peine de mort au niveau de l'ONU

Dans une note verbale à propos de la résolution 63/168 "Moratoire sur la peine de mort" adoptée le 18 décembre 2008, 53 pays "continuent de s'opposer à toute tentative visant à imposer un moratoire sur la peine de mort ou son abolition".

Cette note, introduite est adressée au Secrétaire Général de l'Onu et distribuée à l'Assemblée Générale des Nations Unies. L'année précédente une note similaire a été signée par 58 pays.

Entrée en vigueur de la Charte arabe des droits de l'homme de 2004

La nouvelle Charte arabe des droits de l'homme adoptée par le Sommet de la Ligue des Etats arabes en mai 2004 entre en vigueur (60 jours après sa ratification par un septième Etat membre).

La Charte a été ratifiée par l'Algérie, le Bahreïn, les Emirats arabes Unis, la Jordanie, la Libye, la Palestine et la Syrie.

Contrairement à la Charte arabe des droits de l'homme de 1994, cette nouvelle version n'interdit pas expressément l'application de la peine de mort à des mineurs. En effet la nouvelle Charte précise dans son article 7 que "La peine de mort ne peut être prononcée contre des personnes âgées de moins de 18 ans sauf disposition contraire de la législation en vigueur au moment de l'infraction".

58 pays s'opposent au projet d'imposer un moratoire sur la peine de mort au niveau de l'ONU

Dans une note verbale à propos de la résolution 62/149 "Moratoire sur la peine de mort" adoptée le 18 décembre 2007, 58 pays "continuent de s'opposer à toute tentative visant à imposer un moratoire sur la peine de mort ou son abolition".

Cette note, introduite par Singapour est adressée au Secrétaire Général de l'Onu et distribuée à l'Assemblée Genérale des Nations Unies.

Le président bulgare grâcie les infirmières et le médecin dont la condamnation à mort venait d'être commuée en prison à vie en Libye

24 juillet 2007
Dès leur arrivée en Bulgarie, les cinq infirmières bulgares et le médecin palestinien emprisonnés pendant huit ans en Libye sont grâciés par le président Guéorgui Parvanov.

Libye : commutation en prison à vie des peines de mort des infirmières bulgares et du médecin palestinien

17 juillet 2007
Les condamnations à mort des cinq infirmières bulgares et du médecin palestinien sont commuées en prison à vie par le Conseil juridique suprême de Libye.

Libye : confirmation des peines de mort des infirmières bulgares et du médecin palestinien

11 juillet 2007
La Cour suprême libyenne confirme la condamnation à mort des cinq infirmières bulgares et du médecin palestinien.

Ce procès continue de susciter une très importante mobilisation internationale.

Libye : les infirmières bulgares et le médecin palestinien à nouveau condamnés à mort

19 décembre 2006
La Cour d'appel libyenne condamne à mort les cinq infirmières bulgares et le médecin palestinien accusés d'avoir délibérement inoculé le virus du sida à des enfants libyens.

Comme en 2004, ce verdict donne lieu à de nombreuses réactions de la communauté internationale.